Créer une SARL, peut-on le faire avec un seul associé ?

création d'une sàrl

Être à la tête d’une entreprise est surement le souhait de toutes les personnes actuellement. En ce sens, la forme juridique la plus connue est la SARL. Par définition, une SARL est une société composée de deux à 100 associés. Cependant, la question se pose : est-il possible de créer une SARL avec un seul associé ? Si aujourd’hui, vous vous posez cette question, cela tombe bien. Justement, c’est ce dont nous allons parler dans cet article. 

La SARL avec un seul associé

En effet, il est tout à fait possible de créer une SARL avec un seul associé, c’est ce que l’on appelle SARL unipersonnelle ou la SASU. Comme toute autre société, votre SARL a son statut et son capital social. En outre, en fonction de votre activité, vous pouvez agrandir petit à petit votre chiffre d’affaires. Et bien évidemment, vous pouvez également céder ou vendre les parts sociales ou toute la société à votre conjoint ou à vos descendants, et pas uniquement les fonds de commerce. 

Différence entre EURL et EIRL

Dans la majorité des cas, l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est comparé à l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée). Est-ce que ces deux items sont identiques ? Sinon, qu’est-ce qui pourra les différencier ? Avant toute chose, notons que ces deux systèmes ne sont pas semblables, mais comportent tout de même quelques bénéfices comme un seul dirigeant, une responsabilité limitée aux apports et le choix de l’impôt pour la société. 

Et leur différence ? C’est que l’EIRL ne possède ni d’existence juridique, ni de capital, ni de statuts. En outre, pour l’EIRL, vous ne pouvez pas demander à un tiers de gérer la société ni de devenir votre associé. Et enfin, avec l’EIRL, vous ne pouvez vendre les parts de votre société. Compte tenu de tous ces avantages et de toutes ces différences, on peut dire que l’EURL présente plus d’avantages que l’EIRL. 

Bon à savoir

Il est bon de noter que le dirigeant de la SARL est un gérant unique, qui est considéré comme un travailleur indépendant non-salarié. Certes, il peut parfaitement demander à un tiers de gérer sa société, mais dans ce cas, l’autre personne ne figure pas au capital. Il peut de ce fait avoir un statut d’assimilé salarié. En outre, l’EURL est soumise sur l’impôt, comme toute autre entreprise individuelle d’ailleurs. Ainsi, le gérant sera rémunéré à partir du bénéfice de la société. 

quis ut fringilla Aliquam odio luctus Donec ultricies id consectetur